Monday, November 24, 2014

“Don’t put your purpose before your connection.”

Preoccupations

The Horse Sense That Builds Trust

As I was growing up, I often found myself in the role of family peacemaker and wondered what it would take for people to focus more on the ways that connected them rather than divided them — not just in families, but in communities and the workplace, too. The more I thought about it, the more the world seemed like one big dysfunctional family. When I was a young adult, these concerns led me to attend peace demonstrations, to visit India to seek inner peace and, finally, to become a psychotherapist.
Jessica Roux
In India, I learned the mindfulness method for monitoring our thoughts. It allows us to view our dysfunctional habits as a kind of cloud that covers our true, healthy nature. Mindful awareness can apply to mental and emotional patterns, like the dance of subjugation and entitlement, where one person imposes his or her agenda at the expense of the other, who passively surrenders to the other’s control.
For instance, a physician at one of my workshops had a colleague who was a bit of a bully — opinionated and critical. This colleague would tell her emphatically how he saw things and what she ought to do. She would just listen — but fume afterward, thinking over and over about what she wished she had said. It was a classic case.
Then, one day, she applied what she had learned about mindfulness and changing patterns. Her colleague was his usual blustery, domineering self. But after he was done, she paused, collected her thoughts and told him calmly: “I don’t agree with you. People can have their own opinions. I respect the way you do things but prefer to do things differently.” Taken aback, he walked off without a word. She told me he was never the same bully with her again.
For five years, I’ve studied with R.J. Sadowski, known as Bob, who trains horses by integrating horse-whispering principles with what he calls “horsemindship.” He analyzes the subtle predator/prey dynamics between humans and horses. I’ve seen these dynamics apply to humans interacting with one another.
As herd animals, horses are always ready to cooperate, if they trust you and you show that you understand how they see the world — if, as Bob puts it, “You speak horse.” Collaboration in a herd operates naturally, with horses looking out for one another — unlike the us-versus-them approach that humans can too often take.
Horse whispering has helped me see how horses are natural peacemakers and how the herd dynamic can be a model for human group behavior. When people “join up,” as it is called in horse whispering, a genuine connection results that makes everything run more smoothly.
At a workshop I gave at the Omega Institute in the Hudson Valley in New York, I invited Bob and his horses to demonstrate predator/prey principles and the concept of joining up. He brusquely grabbed a rear hoof of one horse and lifted it, as if to change its horseshoe, destabilizing the horse as it wobbled on three legs — the way of force and control. Then he showed a more connected, joined-up approach: he gently rubbed the horse above its leg, slowly rubbing down toward the foot. By the time his hand was halfway down the leg, the horse had lifted its hoof, freely offering it.
A diverse range of people attended the workshop. One, a business executive, spoke up when Bob finished: “I’m pretty high-powered in my business role, and I guess I use predatory tactics all the time — which makes me successful in sales. If I set out to make a sale, I pitch very aggressively, and I’m good at closing.” Then her tone changed to a vulnerable sadness, as she added, “And when I do, afterward I end up feeling awful.” We explored how she could be successful while taking a gentler, more empathic approach in sales.
Making a sale at any cost too often means that the customer ends up with the wrong product or service — and may not return. The best salespeople and account managers typically realize the value of nurturing the relationship and earning loyalty, joining up with a customer to understand his or her needs — then trying to meet them. If they don’t have what’s needed, they are honest about that.
If we are predatory, we might get what we want, but it can harm the connection. Just as horses read intentions, so do people — and kindness is good for any relationship. As Bob advises, “Don’t put your purpose before your connection.”
TARA BENNETT-GOLEMAN is the author of “Mind Whispering: A New Map to Freedom From Self-Defeating Emotional Habits.”
A version of this article appears in print on October 27, 2013, on page BU8 of the New York edition with the headline: The Horse Sense That Builds Trust
source http://www.nytimes.com/2013/10/27/jobs/the-horse-sense-that-builds-trust.html?module=Search&mabReward=relbias%3As%2C{%222%22%3A%22RI%3A18%22}&_r=0

Sunday, November 23, 2014

pourquoi reinventer la roue?

Merci Roland ROURE d avoir ecrit:

"… Ah! Te lier, semble marmonner mon atelier quand je le quitte.
Lieu d’enfermement, d’abandon, de perte, labyrinthe dont je suis à la fois prisonnier et gardien. Je n’y fais pas ce que je veux mais plutôt ce que je peux.
Lieu où les vides valent mieux que les pleins. Lieu où se dilue le temps, où il se cristallise en sculptures qui sont portes énigmatiques offrant une possibilité de passage d’un espace à l’autre quand tout va bien, ou quand tout va mal, se ferment sur un cul-de-sac entêtant.
L’atelier est un chaos où j’essaie de fabriquer de l’ordre dans les décombres créés en cherchant la sortie aussi proche qu’improbable, et que je redoute. L’addition de mes essais d’envol est une soustraction de place. Où je me bats avec le temps sur lequel je gagne, puisqu’il me rapproche chaque jour davantage de ma libération. Que j’y fasse quelque chose ou rien, d’ailleurs. C’est donc le lieu de refuge, où l’assiégé barricadé, embusqué, résiste. La désespérance contient l’espérance. C’est finalement le lieu de retournement où le travail met la tête à l’envers et permet de rêver à la lune sous les jupes de la nuit."

Roland Roure, Salon d’art, Bruxelles, 2006

Friday, November 21, 2014

"Une galeriste importe l'art français à New York" published in France AMerique


Une galeriste importe l'art français à New York

Nathalie Moga
2014-02-26 22:47:00
Une galeriste importe l

Christine Jeanquier devant une oeuvre de Laina Hadengue. Photo NM

Agrandissez l’image
Une galeriste importe l'art français à New York
La galeriste Christine Jeanquier vient d'ouvrir, le 20 février dernier, un nouvel espace à Chelsea où elle expose exclusivement des artistes français méconnus aux Etats-Unis. Elle nous présente la première artiste dont elle a importé les œuvres sur le sol américain, l'autodidacte Laina Hadengue.
Christine Jeanquier vient de réaliser son rêve : ouvrir sa propre galerie. Avec un léger coup de pouce néanmoins ; elle s'est associée à deux autres galeristes pour créer l'espace Chelsea 27, une galerie placée dans un ancien bâtiment appelé le Terminal, autrefois tunnel où les trains passaient pour déposer leurs marchandises en bordure de l'Hudson river. Cette Française, qui vit à New York depuis six ans, n'a eu de cesse d'exposer et de faire découvrir au public américain des artistes français. Elle a commencé à le faire dans des salons, des foires d'art avant d'être aujourd'hui propriétaire, pour la première fois, son propre espace d'exposition.
"Je suis là pour faire le lien", explique-t-elle. "Si j'ai choisi ce créneau, c'est parce que j'aime beaucoup l'art européen et que les artistes rencontrent généralement des difficultés à se faire exposer à l'étranger. Je m'occupe des contacts, des transports. Certaines des personnes que j'expose ne parlent même pas anglais. Ils ne savent pas comment s'y prendre. Les artistes dont j'importe les œuvres n'ont jamais été montrés aux Etats-Unis avant."
En effet, la première artiste française exposée, Laina Hadengue, ne parlait pas l'anglais et Christine s'est donc chargée de la communication. Elle s'est aussi occupée de faire livrer par avion les fragiles œuvres en plexiglas. "Les œuvres de Laina plaisent beaucoup ici. Elle rend hommage à ses peintres préférés, comme Magritte ou Frida Kahlo. Il y a énormément d'humour et d'informations dans ses peintures, de petits détails. Comme cette figurine qui représente le prince charmant, pendu aux doigts d'un des personnages féminin sur la toile Principe anatomophysiologique du désir amoureux. C'est une artiste militante, féministe ; tout ce que j'apprécie".
La Française choisit des artistes très différents. Après Laina Hadengue et ses œuvres effet 3D, il y aura Kurar, un autre Français qui évolue dans la mouvance Street Art, ou encore Juliette Clovis qui crée des œuvres en coupant au cutter dans du vinyl. "En général la nationalité de l'artiste importe peu à l'acheteur. Mais je pense que les Français ont tout intérêt à s'exporter ici ; Chelsea est indubitablement l'endroit où il faut être lorsque l'on est un artiste."
Pour découvrir les artistes de la Artemisia Gallery : www.visitartemisia.com

SOURCE http://www.france-amerique.com/articles/2014/02/26/une_galieriste_importe_l_art_francais_a_new_york.html

Thursday, November 20, 2014

published by FRANCE AMERIQUE written by Gaétan Mathieu

Obamacare, que doivent faire les Français ?
Gaétan Mathieu
2014-11-19 17:26:00
Obamacare, que doivent faire les Français ?

Center for American Progress Action Fund/Flickr
Depuis le 15 novembre, les inscriptions à une assurance maladie obligatoire dans le cadre d'Obamacare sont ouvertes. Les Français résidents fiscaux aux Etats-Unis sont concernés, même ceux qui souscrivent à la CFE ou à une assurance française privée. Explications.
Près de trente-deux millions d'Américains devront souscrire à une assurance dans leur Etat sous peine de recevoir une amende en 2015. De nombreux expatriés sont aussi concernés. Tous les Français considérés comme des résidents fiscaux aux Etats-Unis, et présents sur le territoire depuis plus de douze mois ont jusqu'au 15 février 2015 pour se mettre en règle. A contrario, les stagiaires ou étudiants en visa J1 et les travailleurs expatriés ne payant pas d'impôts aux Etats-Unis ne sont pas obligés de souscrire à une assurance.
Les Français résidents fiscaux aux Etats-Unis qui n'ont adhéré à aucune assurance en 2014 doivent s'attendre à payer une amende* lors de leur prochaine déclaration d'impôts. Les expatriés français souscrivant déjà à une assurance française, via leur entreprise ou de manière individuelle, doivent vérifier si leur assurance est agréée par l'Etat américain. D'ici quelques semaines, l'administration américaine va publier sur le site healthcare.gov la liste des assurances compatibles avec l'Affordable Care Act (ACA).
Pour le moment, il semble qu'aucune assurance française ne soit agréée. Aux yeux de l'administration américaine, un Français souscrivant à l'une des nombreuses assurances pour expatriés non agréées aux Etats-Unis sera donc considéré comme non assuré. La logique voudrait donc qu'il paye l'amende lorsqu'il remplira sa feuille d'impôts en avril 2015. Mais les avis divergent sur ce point.
Contacté par France-Amérique, le service client du site healthcare.gov de New York affirme qu'un résident assuré par une assurance non agréée ne payera pas de pénalité cette année. A la condition que le contrat passé avec son assurance stipule qu'il est remboursé à un minimum de 60% de ses prestations de santé (hors soins dentaires et oculaires). Un avis similaire à celui posté sur le site internet de la réforme de la santé. Il semblerait que l'administration américaine se montre clémente jusqu'en 2016, voire 2017 dans certains cas, pour les résidents fiscaux assurés par des assurances non reconnues par l'ACA. Mais les avis d'experts divergent sur cette question et selon Jean-Paul Barre, directeur d’un cabinet d’assurances à Miami, il n'est pas impossible que certains Francais doivent payer une amende dès la déclaration de revenus 2014 s'ils ont souscrit à une assurance non agréée.
Les adhérents de la CFE dans le flou
A ce jour, la Caisse des Français de l’étranger (CFE) n’est pas reconnue par les autorités américaines comme satisfaisant aux exigences de la loi et n'est donc pas encore agréée. Une situation qui inquiète de nombreux expatriés et qui avait amené en mai dernier le sénateur PS des Français de l'étranger Jean-Yves Leconte a poser une question à ce sujet à Laurence Rossignol, ministre des Affaires sociales et de la santé. Cette dernière lui avait simplement répondu qu'à ses yeux, la CFE semblait remplir les conditions imposées par l'Affordable Care Act. Mais aucune annonce dans ce sens n'a depuis été faite auprès des adhérents...
Selon nos informations, la CFE finalise la mise en place d'un contrat qui pourrait être agréé par l'administration américaine. Les adhérents à la CFE devraient alors souscrire à une offre complémentaire pour que leur statut soit conforme à l'Obamacare. Un coût supplémentaire qui risque d'être important pour les adhérents à la CFE mais qui leur permettra de ne pas avoir à souscrire à une assurance dans leur Etat et d'éviter la pénalité financière. La commercialisation de cette offre complémentaire à la CFE devrait commencer en décembre, avec une date d'effet au plus tôt le 1er janvier 2015. A noter que cette offre sera commercialisée sur tous les Etats-Unis.
Pour plus d'informations : Healthcare.gov ou appeler le 1-855-355-5777
* Comment calculer le montant de l'amende pour l'année 2014 : l'amende est de $95 par adulte, $47,50 par enfant, et jusqu'à $285 pour une famille, ou 1% des revenus. Le chiffre le plus élevé est celui pris en compte. Les revenus sont définis comme le total des gains accumulés sur l'année au-dessus du seuil minimum, qui s'élève à $10,150 pour un individu, et $22,700 pour une famille. Exemple : si une personne célibataire a déclaré $40,000 de revenus, son amende sera de (40,000-10,150) X 0,01 = $298,50

SOURCE:http://www.france-amerique.com/articles/2014/11/19/obamacare_que_doivent_faire_les_francais.html?utm_source=Newsletter+France-Amérique+-+NATIONALE&utm_campaign=30cfe88f32-Newsletter_20_novembre_2014&utm_medium=email&utm_term=0_7ae48566d7-30cfe88f32-125966890

Monday, November 17, 2014

If I was living in Berlin, Hamburg, Copenhagen or Zurich..i would be following....CREME GUIDES


CHECK OUT
http://www.cremeguides.com/en/about-creme-guides-2/
The city guide creme guides is a digital showroom for our very own favorites in Europe’s metropolises like Berlin, Hamburg, Copenhagen or Zurich. A selection of extraordinary places, beautiful things and mentionable locals.
The contents are strictly selected and show only what we find to be noteworthy and recommendable. Consider this a platform for praising the good things much rather than a forum for critical reviews. If we don’t approve of something, it doesn’t even reach these pages.

Sunday, November 16, 2014

la dinanderie? ..reponse de Dominique Folliot

J'ai rencontré la dinanderie presque par "hasard" en cherchant une formation, avec le désir de travailler de "mes mains". Dominique FOlliot

la dinanderie?....mais KESACO?



Ma préférence allant vers le métal, c'est en dinanderie que j'ai

trouvé un stage d'un an à Périgny sur Yerres.

La dinanderie est une technique qui permet à partir d'une

feuille de métal de créer des formes à l'aide de maillets, de

marteaux et divers outils en acier.
Les nombreuses cuissons du métal nécessitent un chalumeau.
 Un long travail est effectué sur la pièce jusqu'à la patine finale obtenue par mélange de plusieurs produits.
Certaines de mes œuvres sont réalisées sans soudure à partir d'une seule feuille en jouant simplement sur la courbe pour
obtenir la forme.
D'autres sont des assemblages de plusieurs éléments, des alliances de métaux et matériaux :
Laiton, cuivre, étain, ébène, pâte de verre ou quelques touches d'émail.
Une partie de mon travail consiste à réaliser des formes pour les émailleurs.
CONTACT:
dominique.folliot@hotmail.fr
source
http://www.galerieducanal.fr/PAGE%20FOLLIOT/PAGE%20DOMI.html

Ever heard of SLINKACHU?...





http://slinkachu.com/i/u/news/25_tug_of_war.jpg





I recently shot an installation outside of The Bank of England which will be shown by Andipa Gallery at Multiplied 2014 art fair held at Christies in London. Titled Tug of War, this new image represents the age-old battle between the 'haves' and the 'have-nots', summed up in a tug of war over a dropped £10 note.

To compliment this theme you can view the image at the show as a very limited, 120x180cm aluminium-mounted, glossy 'elite' print. Conversely, theres also the 'people's' version, printed in a tabloid newspaper format using traditional newspaper stock and ink with all the imperfections and idiosyncrasies you'd expect from newsprint. If you haven't got the funds and the palatial space for the elite version, the newsprint version is available for only £10 (of course!) and is an unlimited, unsigned edition for sale to anyone at the show, until it closes.

Also released by Andipa is a 120x80cm version in an edition of 10 and a 80x53cm version in an edition of 20, all signed and numbered.

So pop along and pick up your copy - the show runs from 17th-20th October at Christies in London. Entry is free and you can also see a selection of my other works there too courtesy Andipa Gallery.

For more information:

www.andipa.com
www.christies.com/multiplied
 

Saturday, November 15, 2014

texte de Lea Sham's

















À propos des « CHAMPS CELESTES »
 et des vitraux de St Hilaire
Collages, acrylique et pastels gras sur panneaux de bois.
 " … J'eus ensuite une vision. Voici : une porte était
ouverte au ciel, et la voix que j'avais naguère entendue me parler 
comme une trompette me dit: monte ici, que je te montre ce qui 
doit arriver par la suite. A l'instant je tombais en extase. Voici, un
 trône était dressé dans le ciel, et, siégeant sur le trône, quelqu'un… 
Celui qui siège est comme une vision de jaspe et de cornaline, un 
arc-en-ciel autour du trône est comme une vision d'émeraude…" 
"Apocalypse de St Jean - 2125"
 Une série inspirée par la lecture de l’apocalypse de St Jean.
Des paysages « visionnaires » architecturés dans une constante d’or, 
de mouvements, de lumière. Présence diffuse des éléments, terre, air, eau, feu.
Agitation, calme, révélations…
Du fond de l’image surgit la lumière qui transfigure les éléments présents, 
les irradie de sa chaleur et de son évidence ; ( … car plus que tout mouvement, 
la sagesse est mobile, elle traverse et pénètre tout à cause de sa pureté…) 
livre de la sagesse.

Rendre perceptible la sensation de l’eau, de l’air, du feu, des cieux…
Rendre dynamique la fixité de l’édifice, suggérer des éblouissements, 
des pluies dorées, des mers cristallines, des vents souffrés, des montagnes 
cuivrées, des forêts palpitantes, des effondrements veloutés, des surgissements 
fiévreux, des tensions, des relâchements, des souffles tièdes, des sons lointains…
Pour les vitraux de St Hilaire, je me suis attachée à deux couleurs centrales, les 
rouges pourpres et les bleus outremer, couleurs dominantes du vitrail qui se trouve 
dans le cœur ( XIXe siècle)
Donner de la puissance et de la chaleur aux images par la richesse des matières.
Créer des atmosphères denses, extrêmement colorées, vibrantes.Au centre de 
chaque image, une forme apparaît comme un amoncellement de strates successives 
sans rapport les unes avec les autres.
Histoires empilées ? Trônes démesurés ? Pensées en éclats, sensations fulgurantes.
Des drapeaux flottent, claquent, les paysages s’effondrent, se dissolvent ou 
s’illuminent. Les visions se superposent, s’entremêlent, s'ouvrent, se referment …

OBSESSION DE LA VERTICALITÉ …
source: http://www.lea-shams.com/LES%20VITRAUX.html 

Friday, November 14, 2014

about LEA SHAM

vous pouvez decouvrir ses travaux dans l'eglise du Vieux Saint hilaire.



c'est comme cela que j ai fait la connaissance de Lea a travers internet
http://youtu.be/XFkzyImC_7U

ou egalement:

reliquaire
http://www.galerieducanal.fr/PAGE%20LEA/PAGELEA.html

Thursday, November 13, 2014

About the artistic process..

At the answer, how long it took you to realize this work of art,..the most famous reply is the one by ? who said : my whole life!...
I one day someone will ask me why I kept all those newspapers.. i will tell them the following story:

on November 13/2014,...while  I was filing my newspapers dating ...back to ..1996...
and @ the same time thinking and working on my next exhibit around Travel and Newspapers @ Saint Hilaire in 2015
the 2 collapsed....
  I  saw the illustration for an article on a show I would not go..because it was since long closed .....but thanks to nowadays technology
browsed the internet and found some more information,...
 MOMENTA ART...

Guy Richards Smit, “NY Times, Friday, September 13, 2013″ (2013), watercolor and gouache on paper (photo by the author for Hyperallergic)
 This is not the first and only time I encountered that kind of work but the whole exhibit talked about something I could definitely rely to  and that I read in the Press Release:

"This exhibition will focus on currently working artists whose engagement with the material and content of newspapers gives us a window on its changing status. All of the artists grew up with newspapers as quotidian objects. They are perhaps the last generation to do so."

source: http://www.momentaart.org/momenta-art-burying-the-lede.html

site OFFICIEL de la ville de Saint hilaire les Places

http://www.sainthilairelesplaces.fr/
ou on y apprend....

Coeur historique de la commune, le Vieux Saint Hilaire offre aux touristes une image

 typiquement limousine inchangée depuis la fin du XVIIIème siècle. A partir de 1996 s'est


 mise en oeuvre une entreprise de restauration de l'ancienne église romane dans laquelle


 ont été mises à jour de belles fresques datées de l'origine de l'église. Lors des journées du


 patrimoine de 2001, l'édifice s'est enrichi de 8 vitraux conçus par Léa Shams, artisite vivant


 dans l'un des hameaux de la commune. Aujourd'hui ce magnifique lieu est mis en valeur


 par des expositions sur différents thèmes tous les après-midi pendant la saison estivale.


Les passant prendront plaisir à admirer non loin du portail de l'église le marronnier classé


 arbre remarquable


http://www.sainthilairelesplaces.fr/fr/information/63301/patrimoine

Wednesday, November 12, 2014

CERES INVITES YOU TO PARTICIPATE


First National Square Show
   and Silent Auction  

  FEB 3 - FEB 28, 2015
    Reception and Silent Auction, Feb 12, 2015
 snow date Feb 19

 
Have your work shown in Chelsea!
Choose a piece to add to your collection!
Support Ceres!

     CERES INVITES YOU TO PARTICIPATE

 

Work submitted must be 9" x 9" EXACTLY on paper and unframed

Work must be able to fit in a Fedex, UPS or USPS Priority Mail Envelope

ALL work meeting these criteria will be accepted and exhibited

 
GO TO:

                                 for detailed information                                      

Entry fee of $50 will be credited towards purchase of any piece in show

At Silent Auction starting bid $50 with $5 increments
After Silent Auction, remaining work available for $50 on our website  


All work will remain on view for duration of exhibition
This is NOT a juried exhibition
At conclusion of exhibition, unsold work will be returned to artist


 

Questions?  please contact Stefany Benson, Director  Ceres Gallery
Ceres Gallery   547 West 27th St.  Suite 201   NYC 10001  Tu-Sa 12-6pm Th 12-8pm 

Tuesday, November 11, 2014

Can we move on, please?..."FASNY opponents’ claim against Common Council dismissed..."


FASNY opponents’ claim against Common Council dismissed

A judge has rejected a legal claim made by opponents of the French-American School of New York’s proposed White Plains campus that the mayor and Common Council violated the state Open Meetings Law.
State Supreme Court Judge Joan Lefkowitz dismissed the single remaining claim of the FASNY opponents, which alleged the mayor and Common Council members violated the Open Meetings Law by discussing possible changes to a findings statement in private rather than at an open meeting, in an order filed Nov. 3.
Lefkowitz dismissed 11 other claims filed by the Gedney Association neighborhood group and residents of the area surrounding the former Ridgeway Country Club – the planned site of the school – in June for not being “legally ripe.” The judge ruled that since the Common Council had yet to reach a decision on the FASNY application, the legal challenge rested on an event that had not occurred.
In dismissing the remaining claim, Lefkowitz said the FASNY opponents failed to show any supporting evidence. The judge noted that the Open Meetings Law “encompasses private meetings, attended by a quorum of members of a public entity, at which the matters for discussion and eventual decision are such as would otherwise arise at a public meeting.” Lefkowitz ordered that because the FASNY opponents’ filings in the case did not point to any evidence indicating the Common Council met in secret over the FASNY application, the claim must be dismissed.
Reached by phone, Gedney Association President John Sheehan told the Business Journal his group and the neighborhood residents who joined the suit plan to appeal. He directed further questions to the group’s attorney, Dennis Lynch, who did not return a phone message.
Residents in the neighborhood surrounding the former golf club have voiced opposition to FASNY’s plan since the school purchased the property nearly four years ago. The plan, which would build a school campus near the former clubhouse while turning the remainder of the golf course property into a conservancy, would consolidate FASNY’s operations onto a single campus. Currently, the French-American School of New York has students from nursery school to 12th grade spread across three campuses in Scarsdale, Larchmont and Mamaroneck.

source: http://westfaironline.com/67159/fasny-opponents-claim-against-common-council-dismissed/

FASNY BOOK FAIR: Over 10,000 New and Gently Used Books, in French and English!

FASNY BOOK FAIR

OVER 10,000 New and Gently Used Books, in French and English!
FASNY Larchmont Campus, 111 Larchmont Av, Larchmont
Saturday November 15, 3 to 6 pm
Sunday November 16, 12 to 6 pm
Monday November 17, 8 am to 4 pm

FASNY BOOK FAIR Events

SATURDAY, NOVEMBER 15, 2014 - 4:00 PM - IN FRENCH
"From parents to parents: testimonials on bilingual education »
by Emmanuel Saint-Martin - Journalist, French Morning Editor
Emmanuel Saint Martin will give a testimony on bilingual education and present the "Guide de l’éducation bilingue" 
The guide originated from of a double observation: yes, bilingualism offers undeniable benefits (social, professional, cognitive) but; even for a French family living in New York, raising bilingual children can be challenging.
The first part of the guide; "Bilingualism, how does it work", offers a series of articles exploring the questions of what happens in the brain of bilingual children, of educational models and possible family strategies. It also answers questions like "will he or she talk later" or "is it normal to mix languages?"
The second part of the guide is a comprehensive and exhaustive directory of all the institutions offering French bilingual programs in the New York area.
SUNDAY, NOVEMBER 16, 2014 - 2:30 PM - IN FRENCH
Heure du conte pour les plus petits
by Laetitia Zink - Author and illustrator
Laetitia will read for the little ones between the stories she has wonderfully illustrated: "Karl le panda, On a besoin des plus petits que soi" (september 2014, Nouvelle Cité), "Rose Bonbon et le skateboard magique, Heureux de ce que j'ai" (september 2014, Nouvelle Cité) etc. Funny colorful stories full of imagination to bring awareness to the kids.


SUNDAY, NOVEMBER 16, 2014 at 4 PM - IN FRENCH
Mémoires oubliées, T1 (mai 2013, Glyphe) by Olivier Nourry - Author
After a death in the family, a writer takes a new interest in the history of his ancestors. Hidden secrets are revealed and he makes unexpected discoveries ...
This first volume takes us from the revolution of 1840 to the dark days of the Commune, and then until the end of the First World War, on the Verdun front and in hospitals behind Biarritz and Hyères.
Olivier Nourry will tell us more about his work, his hero, Robert Besson and the dramatic times he went through.


Miscellaneous

Also present at the Book Fair:
Bayard and Unipresse and Les éditions merveilleuses (new French digital publishing company),
In French With English Subtitles (New York French Film Festival)
AND...If you want to have your family portrait taken with a holiday feel..., Corinne Roux, a FASNY teacher and great photographer will do photos sessions. She will propose several backgrounds for your own season's greetings, of you and / or your children. All proceeds will benefit FASNY. The pictures sessions will take place on Sunday, November 16 from 3 to 6 pm. Registration will be available as of Saturday, November 15 afternoon at the Book Fair. Should you need additional information, please contact Corinne directly at croux@fasny.org.

 que pensez vous de:

"J ai toujours pense que, dans toute oeuvre d'art, il y avait la possibilite pour un artiste de sortir le meilleur de lui meme."?



Richard FORD (american writer interviewe / le nouvel OBS ) 22 aout 2013

Monday, November 10, 2014

Ville de Saint Hilaire les Places


Ville de Saint Hilaire les Places

Informations générales

Saint-Hilaire-les-Places est une petite commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Haute-Vienne et de la région Limousin.
Elle fait partie de la Communauté de communes "du Pays de Nexon".
Les habitants et habitantes de la commune de Saint-Hilaire-les-Places sont appelés les les placeaux .
Les 858 habitants du village de Saint-Hilaire-les-Places vivent sur une superficie totale de 23 km2 avec une densité de 37 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 397 m.
Depuis le dernier recensement de 1999 à 2008, la population est passée de 780 à 858 et a fortement augmenté de 10%.
Les villes voisines sont NexonRilhac-LastoursMeilhacBurgnacLavignac.
La grande ville la plus proche de Saint-Hilaire-les-Places est Limoges et se trouve à 20,12 kilomètres au nord-est à vol d'oiseau.
La gare la plus proche de Saint-Hilaire-les-Places se trouve à Saint-Hilaire-les-Places (Lafarge).
Le maire actuel du village de Saint-Hilaire-les-Places est Sylvie Vallade.
Pour effectuer l’ensemble de vos démarches administratives en mairie (naissance, mariage, décès), vous pouvez contacter par téléphone ou par email l’équipe municipale à l’aide des coordonnées ci-dessous ou vous rendre directement au 5 rue des Places 87800 Saint-Hilaire-les-Places.

En savoir plus ...

Saint-Hilaire-les-Places, classé “4 fleurs “, médaille d'or du concours européen 2001 des villes et villages fleuris, offre chaque année un fleurissement de qualité qui mérite le déplacement. Ce fleurissement met en valeur la chapelle Notre-Dame qui date du XVIIe siècle ainsi que les maisons de carriers en granit bleu extrait des carrières de Saint-Hilaire durant plus de la moitié du XXe siècle.
On retrouve ce fleurissement dans le village du Vieux-Saint-Hilaire, cœur historique de la commune où trône l'église romane du XIIe siècle récemment rénovée et dans laquelle ont été mises à jour de belles fresques datées de l'origine de l'église. Des vitraux récents signés Léa Sham's viennent embellir ce lieu.
Saint-Hilaire-les-Places allie tradition et modernité. En effet, un atelier musée de la terre permet de transmettre aux jeunes générations le savoir-faire des nombreux tuiliers qui exploitaient le sol argileux du sud de la commune. Aujourd'hui encore deux tuileries artisanales sont en activité, fabriquant la tuile plate qui donne son caractère au bâti du pays. Des stages d’argile sont proposés toute l'année aux enfants et aux adultes.
La commune de Saint-Hilaire-les-Places a développé une activité touristique autour du Lac de Plaisance et de sa plage. Elle vous accueille dans son village de gîtes et son camping. Vous pourrez y passer d'agréables vacances, c'est un lieu idéal pour la pratique de la randonnée à pied, à vélo, à cheval mais aussi pour la pratique de la pêche à la carpe ou aux carnassiers

Source: http://www.communes.com/limousin/haute-vienne/saint-hilaire-les-places_87800/

Sunday, November 9, 2014

invitation New venue at MuséeMaison :

Time to re-connect.
New venue at MuséeMaison.
Hope to see you all for a evening fill of joy and art.
In addition of my art,  will exhibit GiGi Maquinay and Christine Galvez witch both are wonderful artists and great human beings.
Spread the word.
Always LUIS


 

Saturday, November 8, 2014

INVITATION EXPOSITION ALINE BLANCHE,Espace Commines A CIEL OUVERT Exposition organisée par l’Association Florence


Thursday, November 6, 2014

BRIC Biennial: Volume I, Downtown Edition September 20-December 14, 2014 ·


http://bricartsmedia.org/events/bric-biennial-volume-i-downtown-edition

BRIC Biennial: Volume I, Downtown Edition

September 20-December 14, 2014 ·
10:00 AM-8:00 PM
Weekly on Sunday, Tuesday, Wednesday, Thursday, Friday, Saturday

Gallery at BRIC HouseTicketing Information

This event is free.

Venue Information

Gallery at BRIC House
The 3,000 square-foot Gallery in BRIC House has soaring 18-foot ceilings that permit major exhibitions focusing on emerging and mid-career artists and curators. 
Location
647 Fulton Street
(Enter on Rockwell Place)
Brooklyn, NY 11217
Google Map
Contact Information
Tel: 718.683.5600
Directions2/3/4/5 to Nevins St | B/Q/R to DeKalb St | G to Fulton St