Sunday, February 2, 2014

Objet: Article paru dans LE Monde a propos des musées New Yorkais

Objet: Article du monde musées New Yorkais

Ça déménage dans les musées new-yorkais
Dans une ville en métamorphose permanente comme New York, aucun bâtiment n'est à l'abri des recompositions, pas même les musées. L'American Folk Museum, après s'être fait racheter en 2011, à la suite de la crise financière, par le Museum of Modern Art (MoMa), va ainsi se faire engloutir, cette fois au sens physique du terme. Victime de son succès, le MoMa estime qu'il a besoin de prendre ses aises au détriment de son encombrant voisin de la 53e rue.
Le projet de détruire l'édifice construit en 2001 par les architectes Tod Williams et Billie Tsien avait été repoussé une première fois en mai 2013. Face à la polémique, dont l'Architectural League of New York avait pris la tête, le MoMa avait accepté de revoir sa copie en essayant d'intégrer notamment la très originale façade en bronze blanc de l'American Folk Museum. Mais après avoir étudié la faisabilité du projet, le cabinet d'architecture Diller Scofidio & Renfro, chargé de l'agrandissement du MoMa, a estimé que la préservation, même partielle, du bâtiment adjacent n'était pas possible. " Il aurait fini par perdre son intégrité ", explique Elizabeth Diller, l'une des architectes.
Cette seconde mort de l'American Folk Museum, annoncée le 9 janvier, a relancé la polémique. Tod Williams et Billie Tsien considèrent que " démolir ce bâtiment conçu à l'échelle humaine est une perte pour New York en matière de respect de la taille et de diversité des bâtiments dans un quartier de Midtown qui risque de devenir de plus en plus homogénéisé ". Du New York Magazine à Vanity Fair, la décision a fait l'objet de vives critiques dans la presse.
Pour le MoMa, il va s'agir en revanche d'une seconde jeunesse. Le bâtiment construit par le Japonais Yoshio Taniguchi, qui avait déjà été rénové il y a neuf ans, va ainsi gagner près de 30 % de surface d'exposition, tout en agrandissant le hall d'entrée pour en faire " un meilleur musée "" le plus accueillant, attrayant et important possible ", explique le directeur du MoMA, Glenn Lowry, qui estime que le projet devrait être achevé d'ici à 2019.
Pôle culturel
A la place de l'American Folk Museum, devrait être érigée une structure vitrée abritant deux espaces modulables. Ce mur de verre pourra coulisser vers le haut afin d'ouvrir le musée sur la rue, invitant les passants à accéder à une zone sans billet, qui servira de nouveau point d'entrée. Le jardin de sculptures du MoMa sera ouvert gratuitement au public. Après l'intégration complète en 2010 du PS1, dans le Queens, le MoMa s'apprête donc à prendre une nouvelle dimension.
Le Whitney Museum of American Art, contemporain du MoMa - 1931 pour le premier, 1929 pour le second - fait lui aussi peau neuve, mais en déménageant. A l'étroit pour exposer les 18 000 oeuvres de sa collection, il va quitter le bâtiment en béton construit en 1966 sur Madison Avenue par Marcel Breuer pour rejoindre le quartier en plein essor de Meatpacking. Dessiné par Renzo Piano, le New Whitney est en cours d'achèvement entre l'Hudson et la High Line, cette promenade aménagée sur les anciennes voies ferrées aériennes du Lower West Side et achevée en 2011. Tandis que l'ancien bâtiment de Madison abritera désormais une partie des collections du Metropolitan Museum of Art, l'arrivée du Whitney à Meatpacking va faire de ce quartier autrefois industriel un pôle culturel à partir de 2015.
L'implantation d'un nouveau musée peut jouer un rôle moteur dans la transformation d'un quartier. L'exemple du New Museum, qui, après trois déménagements, est arrivé en 2007 sur Bowery street, dans le Lower East Side, en bordure de Chinatown, en est l'illustration. " Le quartier s'est métamorphosé, témoigne Raphael Risemberg, ancien professeur d'université et fondateur du New York Gallery Tour, un circuit de visites commentées. Il y a cinq ou six ans, il n'y avait pratiquement pas de galeries d'art, aujourd'hui on en compte 125, ce qui fait du Lower East Side le quartier le plus dynamique de New York ".
Stéphane Lauer

No comments: